STATION D’ÉPURATION de MONPAZIER

Les services de l’État ont « imposé », il y a onze ans, à plus de deux cent cinquante communes en Dordogne, la mise aux normes de leur station d’épuration à la même époque qu’ils l’ont fait pour la commune de Monpazier. Toutes ont été réalisées…sauf celle de Monpazier.
L’obligation faite par la Préfecture de « relancer un nouveau marché pour le choix de l’entreprise » vient du fait que les services du contrôle de la légalité de l’État ont cassé le marché signé par Fabrice Duppi pour « irrégularités ».
Le Maire s’est vu signifier que le marché qu’il a signé en faveur de la société Epur Natur, société qui n’existe plus d’après ce qu’il écrit, était nul et non avenu pour cause d’irrégularités. Ce que nous avons toujours affirmé. Et ce, malgré la collaboration d’un Assistant à Maitre d’Ouvage qu’avait souhaité Fabrice Duppi, dont la prestation a coûté 15 000€ aux contribuables monpaziérois pour le résultat que je viens de décrire. Quelle preuve extraordinaire d’efficacité de la part du Maire et de celles et de ceux qui le soutiennent.!

Plusieurs incidences et réflexions découlent de cette décision des services de l’État:

– La CCBDP, qui a repris la compétence « assainissement collectif », a dû dédommager la Sté Epur Nature et lui a versé 53 000€ sur le dos des contribuables de notre nouveau canton à cause de l’incompétence et des fautes de procédures commises en la matière par le Maire de Monpazier.
– On sait que la Sté Epur Nature a été déclarée en procédure de sauvegarde en date du 19-07-2017 par le tribunal de commerce d’Avignon.
– Malgré ce fait, cette même société, qui s’appelle aujourd’hui SYNTEA (société mère d’Epur Nature), se voit une nouvelle fois attribuée les travaux de la mise aux normes de la station de Monpazier,
– Lors du premier appel d’offre et de la première attribution du marché le coût d’investissement s’élevait à 1 074 000 € HT, il s’élève aujourd’hui à 1 329 000€ HT avec l’ajout d’un « dégraisseur » en tête de station qui est estimé par tous les spécialistes au plus à 50 000€ installé. Pourquoi dans ces conditions une augmentation de 205 000€ pour un investissement similaire ?
– La même station en filière « boues activées » aurait coûté 1 047 000€ en investissement et 34 000€ par an en fonctionnement (c’est le coût de fonctionnement de la station de Belves qui a deux ans d’existence pour une capacité, en équivalents /habitants, légèrement supérieure à celle de Monpazier). Dans ce cas, une société de notre canton située à Le Buisson de Cadouin aurait pu être titulaire de ce marché; je suis sûr que les salariés de cette société apprécient le fait de voir ces travaux attribués à une société étrangère au département.
– Cette filière « boues activées » est courante et on en connaît les performances. Elle correspondait aux trois arrêtés préfectoraux édictés par les services de l’État avant la visite à Paris de Fabrice Duppi accompagné de Brigitte Alain auprès des services du ministère de Madame Ségolène Royal. A la suite de cette visite au ministère, la Préfecture a modifié son arrêté pour permettre la réalisation de la mise aux normes par la filière « lits de roseaux ». Il ne nous semble pas pour autant que le sous sol de la station ait subi la moindre modification de structure, même après cette visite ministérielle.
– On apprend que la Sté Timab, seul fournisseur d’apatite en France, arrêterait la production de l’apatite granulée. Si cela se confirme, on se retrouverait avec l’ancienne apatite qui a une durée de vie réduite et des capacités d’absorption amoindries ce qui pourrait entrainer des coûts de remplacement de l’apatite (200 000€ pour Monpazier) au bout de cinq ans.

– Il faudrait expliquer à Fabrice Duppi que la qualité écologique d’une station ne se mesure pas à son aspect visuel environnemental mais uniquement à la qualité des rejets qui se déverseront, en l’occurrence, dans le Dropt.
– Il faudra vraiment que le Maire de Monpazier nous explique ce qu’il veut dire lorsqu’il déclare que sa préoccupation constante est l’intérêt des Monpaziérois? Compte tenu des constats qui précèdent il ne semble pas que ce soit le cas.
– S’il conteste ces propos je lui propose un débat public qui nous permettra, peut être, de mieux comprendre les motivations réelles de Fabrice Duppi en faveur de son choix quant à la filière et à l’entreprise choisies pour la mise aux normes de notre station d’épuration à savoir:
– un procédé expérimental qui ne garantit pas la qualité des rejets dans le Dropt,
– un procédé dont les coûts d’investissement et de fonctionnement seront plus élevés que ceux d’une station « boues activées ».

Compte tenu de toutes les mises en garde que nous avons adressées à toutes les parties concernées depuis le lancement de ces marchés, mais respectueux des choix démocratiques des élus, nous serons nombreux à veiller au fait que les monpaziérois ne paient pas des surcouts qui nous paraissent inéluctables. Depuis l’affaire de « Bastideum » et de son déficit d’exploitation de 150 000€, la défense des intérêts de nos concitoyens est effectivement « notre préoccupation constante ».

Marc Mattera

10 Commentaires sur “STATION D’ÉPURATION de MONPAZIER

  1. Mars 2018 ! Station d’épuration.

    Déjà 10 ans que Mr Duppi nous serine avec SA station d’épuration apatite et roseaux, géniale, expérimentale, et hors norme !

    Avec les vœux 2018, devant une assemblée acquise à son honorariat, tout est idéalisé comme d’habitude !

    Vite, une station d’épuration écologique …… mais en attente de la Préfecture…… MAIS respectueuse de l’environnement !…… Et avec des économies d’énergies …… (dit-il lui seul). Mais enfin ? Pourquoi ne voit-t-elle pas le jour sine die ! Regardez : point de pelleteuses, point de bulldozer, que se passe-t-il donc ? Rien ! L’évidence est là ! Regardez, rien ne se passe.
    Depuis longtemps, les fouilles archéologiques n’ont rien montré d’intéressant et tout pourrait déjà être fait. Mais il parait « que c’est la communauté de communes qui a tout repris en main ». Exit Monpazier et Duppi ! Et rien ne se passe … (rien ne se passait quand même …).

    Que se passe-t-il donc ? Moi vouloir savoir, moi vouloir comprendre ! Mattera en dit un peu. Il reste prudent, c’est compréhensible : certainement on lui cache tout, et il est toujours attaqué : celui qui dit la vérité, il doit être exécuté selon la chanson.
    En attendant, je paie toujours plus cher pour ??? Rien. Je demande pourquoi mais on ne me dit rien… Qui est responsable ? Duppi ? La Communauté de communes ? Communauté de quoi exactement ? Qui me répondra ? Il y a urgence écologique et le Dropt reste toujours blessé, méprisé, agressé, pollué.

    Silence ! La ferme ! Va-t-on me dire.
    Mais non ! Refusons cette mascarade (marxcarade diront les initiés) idéologique, communale et CCBDP.

    Eco et ô logis.

  2. Le problème est que c’est bien avant Dup’s que ce problème aurait pu être réglé. Pour ce qui n’ont pas encore la maladie d’Alzheimer…allez à la mairie consulter les comptes rendus à l’époque de l’ancienne municipalité dans laquelle siégé de nombreuses personnalités de l’opposition du Maire d’aujourd’hui désormais aux commandes malgré tout de la commune. Jean-Marie Delmon le Maire de l’époque avait mis le sujet maintes fois à l’ordre du jour.
    Maintenant on attend…et tout le monde est à la bourre.

    • Venez voir au conseil municipal si  » l’opposition est malgré tout aux commandes de la commune » comme vous le dites!

    • Delmon, la station d’épuration était déjà à l’ordre du jour.
      Oui c’est vrai, et dès que les subventions ont été possible ? Pour des villages de la taille de Monpazier ce dossier à était traité. Une première estimation faite, du temps de Delmon. Tout était prêt.
      Mais, il faut le souligner, en raison d’un changement de municipalité, Mr Duppi a trouvé cela beaucoup trop cher !!!
      Pensez donc 500 000 € ! Tout était prêt à 500 000 !…
      Aujourd’hui c’est le triple ! et il est d’accord ! 10 ans… pour trois fois plus de dépenses !…
      Il faut que les Monpaziérois le sachent !… et surtout s’en rappellent .
      Merci monsieur Duppi.
      Au fait ce n’est plus monsieur Duppi, c’est la CCBDP. Mais c’est bonnet blanc et blanc bonnet !
      Calculez vous-même l’inflation !
      Réfléchissez, c’est impressionnant !
      Ce n’est plus mini, c’est max, maxi plus

  3. MERCI Marc pour ces précieux renseignements.

    Comment l’état peut-il accepter ces aberrations?

    On comprend mieux les prélèvements supplémentaires sur les faibles revenus?

    Mais qué sé passà dans la cabesa ….

  4. Ici, la station c’est comme le reste. Tout va à vau-l’eau…
    N’oubliez jamais cette déclaration faite aujourd’hui : « Selon Stéphane Bern, il y a urgence à sauver le patrimoine français, notamment dans les villages. Si des milliers de bâtiments sont dans un tel état, c’est parce que « la ligne budgétaire d’entretien est souvent utilisée pour autre chose » analyse-t-il. Ainsi, « on restaure car on n’a pas entretenu en temps et en heure ».
    Ici, on en reparlera dans quelques années. La responsabilité sera vite trouvée.

  5. Eh ben non, moi toujours pas savoir.
    A la question sur le blog, Duppi n’a pas répondu.
    Apathique ? Oui certainement.

    Des bruits courent sur l’apatite et selon les derniers écrits que je viens de lire, un échec annoncé, en cours d’officialisation !! Si la CCBDP persiste, Monpazier semble-t-il sera le dernier dindon de la farce. L’opposition avait-elle donc raison de mettre en garde ?

    La vérité, Merillou, Estor, Duppi, je veux la vérité, honnête, juste, pas de silence coupable.
    Oui je veux la vérité pour moi, et pour tous les monpazierois.

    Monpazierois pas (toujours) endormi.

  6. Cela devient de la non assistance å village en danger au niveau environnemental et finances. C’est le rõle d’un maire d’intervenir plutõt que de se cacher derriere la CCB….

  7. Parlons-en de la CCBDP !!!
    En Grèce, c’est.. c’est la Baie de Lindos
    A Nice, c’est… c’est… la Baie des Anges,
    à Monpazier, avec l’odeur de la station d’épuration en fin de vie depuis les années Duppi,
    C’est.. c’est.. Baie des Pets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *